Il faut du courage pour passer de la graine bien protégée par sa gangue à une jeune pousse. Le changement génère de la fragilité et donne aussi de l’énergie. Pour cela il faut accepter de se planter, dans tous les sens du terme.

Je vous souhaite le meilleur pour 2020, que la vie vous apporte ce dont vous avez besoin. Prenez soin de votre écologie interne, prenez le temps de bien planter et entretenir vos racines. Mûrissez vos projets et vos intentions en les imaginant dans toutes leurs dimensions. Osez être fragile un instant, et vous sentir fort en même temps. Ce ne sont pas des sentiments si contradictoires, on peut être fort de son intention et fragile face à tous les nouveaux paramètres qu’il va falloir intégrer, gérer… La force sans la conscience de la fragilité, c’est potentiellement de l’inconscience. La force donne l’énergie d’avancer, la fragilité permet de rester à l’écoute des signes extérieurs.

Il n’y a pas de recette miracle pour échapper à l’échec. Il peut provenir de facteurs internes comme externes. Se planter fait partie du jeu, nous ne sommes pas omniscients. Reste la liberté de s’étonner soi-même de ses propres ressources et de la bienveillance, quoiqu’on en dise, du monde alentour. En aparté, je rappelle que pour générer de la bienveillance mieux vaut exprimer clairement ses besoins et bannir le registre de la plainte 😉

Bonne route à tous.

 

 

Vous avez envie de voir le monde autrement ?